Dr1ft

Camille Thomas

[Extérieur / Nuit. Sortie des artistes.
Ciel pluvieux, vagues de béton, nuit diluvienne]
C’est la fin, sortie de scène. Le dos contre le mur, les souvenirs émergent. Une fois la cigarette écrasée, il faut filer. Sur la Honda, prendre de la vitesse. La route est mouillée, au bord, un lac et la lune s’y reflète. Onde bleutée teintée de blanc, FLASH, crissements de pneus, COLLISION.

Sources S.00

Photogramme issu du film Purple Rain, Albert Magnoli (réal.), 1997

S.01

Photogramme issu du film Purple Rain, Albert Magnoli (réal.), 1997

S.02

Photogramme issu du film Purple Rain, Albert Magnoli (réal.), 1997

S.03

Photogramme issu du film Purple Rain, Albert Magnoli (réal.), 1997

S.04

Photogramme issu du film Purple Rain, Albert Magnoli (réal.), 1997

Und3rgr0und R41lr04d

Quentin Stock

[Extérieur / Aurore. Quai des mines d’Eapolis.
Locomotive du futur, conducteur, horizon rosé]
Le contrôleur siffle, le train entre en gare. Odeur d’acier, étincelles, il freine. Les graviers sont bruyants et c’est discrètement qu’il faut se faufiler. Ne pas se faire repérer, puisqu’une chute, un bruit et c’est perdu. Derrière le wagon, courir, sauter et s’agripper. Tenir bon, longtemps et s’accroupir ; la surveillance est récurrente. Le souffle haletant, la gorge nouée, ouvrir la porte et entrer. Se calmer, faire comme si de rien n’était.

Sources S.00

Gare de Nancy

S.01

Vue au travers d’une fênetre de TGV

S.02

Diagramme d’une motrice

S.03

Locomotive

S.04

Klaxon

Fr1tz D1m3ns10n

Anaïs Denis

[Intérieur / Jour. Wagon.
Abat-jour en velours vert, volutes de fumée, atmosphère tamisée]
Dans un coin, quatre sièges toujours vides. À la table voisine, des hommes fument — costumes, chemises, boutons de nacre. Calmes et complices, échangent des mots amusés. Certainement amis depuis longtemps. Parfois, un contrôleur passe, silence. Prochain arrêt, les hommes descendent. Regard hors champ à travers la vitre. Les montagnes sont percées de vallées, dessinées par l’eau qui ruisselle. L’esprit siffle et suit la brise. Paysage reposant, pourtant perturbé par des bruits lointains d’objets dans de tremblantes lumières.

« Seuls les cours d’eau serpentant dans la vallée
Lancent parfois des éclairs d’argent.
Souvent des rossignols comme au sortir d’un rêve,
S’éveillent avec de doux accents,
Partout s’agite dans les arbres
Le mystérieux frisson du souvenir.
La joie ne peut se taire d’un seul coup.
De l’éclat et des plaisirs du jour
Je garde moi aussi un chant mystérieux
Resté au plus profond de mon coeur.
Et joyeusement je fais sonner mes cordes. »

Sources S.00

Photogramme issu du film Escape to Burma, Allan Dwan (réal.), 1955

S.01

Citation d’Allan Dwan

S.02

Photogramme issu du film Escape to Burma, Allan Dwan (réal.), 1955

S.03

Photogramme issu du film M, le maudit, Fritz Lang (réal.), 1932

S.04

Photogramme issu du film M, le maudit, Fritz Lang (réal.), 1932

S.05

Photogramme issu du film Passion, Allan Dwan (réal.), Passion, 1955

S.06

Photogramme issu du film Passion, Allan Dwan (réal.), Passion, 1955

S.07

Photogramme issu du film The River’s edge, Allan Dwan (réal.), 1999

S.08

Photogramme issu du film The River’s edge, Allan Dwan (réal.), 1999

S.09

Photogramme issu du film The River’s edge, Allan Dwan (réal.), 1999

S.10

Photogramme issu du film The River’s edge, Allan Dwan (réal.), 1999

J1mmy S41d

Martin Ferrer

[Exterieur/Jour] Une ville brumeuse, grisée de béton. Un réseau normalisé, une dynamique productiviste. Or, les vies ici présentes ne se sont pas résolues et parfois s’ébruite un battement de révolte. Brusquement, le wagon est vide et le corps retrouvé soudain se crispe.

Sources S.00

Jimi Hendrix, All Along the Watchtower, Live Atlanta 1970

S.01

Introduction au live de James Brown, à Kinshasa, Zaire, 1974

S.02

Charles Wright And The Watts 103rd Street Rhythm Band, «Express Yourself», Express Yourself, 1970

S.03

Kanye West, «Ultralight beam», The Life of Pablo,  2016.

S.04

Marvin Gaye, «Sexual Healing», Midnight Love, 1982

Unkn0wn 5236

Manon Dumont & Charlotte Munsch

[Interlude]Je ne sais ce qui suit, — si je te suis ou t’évite. — Tu me rêves la fuite — de ces ombres bleues — suintant tout le long — de mes clos yeux — Je mordrais ta crainte — au milieu du grand désir pour t’entendre ricochet — sur l’étendue sulfureuse — de ton huile savante. — Tu resteras l’escapade de mes doutes savoureux — dans ce monde caillou. — Je me casse les dents — sur cette immense dentelle — de rires et d’ossements. — Tu es l’espace gigogne — de la cigogne d’Espagne, — volant sous les soucis — de ton étoile fleurie. — Je te regarde dehors — le ciel est capricieux — jaloux de ton cerveau — tu ne cesses de pleurer. — Je te roule dans la boue — dans mon ventre tu glisses. — Le soupir se délisse — sous le fer à cheval — qui court dans les champs — du monstre à deux têtes. — Tu trébuches sur ma langue — de bois de rose des vents. — Vivant tu bois cette prose, — roulant comme une bille — de ta gorge au bitume. — Je m’en irai flotter — sur tes ailes libérées — face au gris rectangle — d’une cité négligée. — J’entends les mécaniques — des tristes fourmilières — se fondre dans les murs. — Ces rapides véhicules — crachant l’air saturé — attristent et étranglent. — J’ai peur, toi la solution. — Liquide froid et violet — que la lymphe de tes veines, — coule des lèvres en dedans — et ramolli tout mon antre. — C’est la chute des oiseaux — dans l’asphalte du ciel. — Je suis le nouveau doute — tu es la bonne réponse. — La clé de sol sans soleil — Et l’amour sans l’arme. — Tu sens trembler ma carne — rompre avec ta folie. — Tu désespères de me voir — et je voudrais te toucher,mais je ne comprends pas. — Est-ce une rencontre — ou l’inévitable fuite ? — Évident, rien ne l’est.

Sources S.00

Photogramme issu du film Purple Rain, Albert Magnoli (réal.), 1997

S.01

Photogramme issu du film Purple Rain, Albert Magnoli (réal.), 1997

Spl34n

Marine Gauthrot

[Extérieur / Nuit]La nuit est tombée, la lumière est verte. Triste tableau qu’il faut teinter de violet… Le doigt trempe dans le liquide froid et sucré puis jette quelques gouttes sur la moquette. Décidée, la main se saisit du verre, et la glace ricoche contre les parois. Glisse dans la gorge le goût pour l’ailleurs. Mais cette fiction est transitoire et déjà se dissolvent les effets. L’inévitable du rêve synthétique, c’est qu’il fait redescendre sur terre toujours un peu plus violemment. Terminus.

Sources S.00

anon., pièce de relaxation du complex Paisley Park à Chanhassen

S.01

Cubes de glace

S.02

Boisson Pourpre

S.03

Bring Me The Horizon, «Doomed», That’s The Spirit, 2015

S.04

Moniteur cardiaque

4sc3ns10n

Justine Rigal

[Extérieur / Nuit. Friches.
Voie ferrée, embrasement lunaire]
Le train est loin, ultime sirène, sérénité. Ici, des locaux carrés et vides jouxtent le chemin de fer. Totalement inanimés, pourtant on voit. Verres brisés, peintures, mégots, câbles écorchés, tôles froissées, bâches, madriers éparpillés. On entend. Le vent court des feuilles aux fenêtres, les portes claquent, les plâtres s’effritent et des bruits de pas sur le toit. Humer les parfums d’herbes bétonnées. La solitude accompagne la marche, flaque de boue.

Sources S.00

photographie du complex Paisley Park à Chanhassen, au Minnesota, États-Unis

S.01

vue google map de l'ancienne usine Fichet, rue Oberlin, Nancy

S.02

vue google map de l'ancienne usine Fichet, rue Oberlin, Nancy

S.03

photographie de l'ancienne usine Fichet, rue Oberlin, Nancy

S.04

photographie de l'ancienne usine Fichet, rue Oberlin, Nancy

1nc3pt10n S0rr0w

Léa Silvestrucci

[Intérieur / Aube. Local.
Couloirs, débris, crépuscule]
Aller sans but ni détour, l’endroit est vaste. Le bruit des pas résonne, le vent hurle. Terrifiés, les amants de poussière se blottissent dans l’ombre. L’heure bleue. Mort du mythe, peur, doute, tristesse. Les sanglots éclatent aux visages et étouffent. Premiers hoquets, le récit est rayé, dernière représentation, c’est la fin, sortie de scène.

Sources S.00

Photogramme issu du film Purple Rain, Albert Magnoli (réal.), 1984

S.01

Photogramme issu du film Shutter Island, Martin Scorsese (réal.), 2010

S.02

Prince, «Crystal Ball», Crystal Ball, 1998

S.03

Prince, «Crystal Ball», Crystal Ball, 1998

S.04

Photogramme issu du film Inception, Christopher Nolan (réal.), 2010

S.05

Photogramme issu du film Paul Verhoeven (réal.), RoboCop, 1987

interprètes

Manuel Guthfreund

&

Marie Biaudet

Albéric Vuillemin

Lise Queïnnec


réalisation

Anaïs Denis

Martin Ferrer

Léa Silvestrucci


scriptes

Louisa Cerclé

Joana Pécastaings


avec la participation de

Stanislas Barbillon

Rachel Bonnet

Aubane Després

Manon Dumont

Marine Gauthrot

Solène Machizaud

Charlotte Munsch

Jeanne Pasini

Aurelia Pogorzelski

Lise Queïnnec

Justine Rigal

Louison Rivière

Clara Sobieski

Quentin Stock

Camille Thomas

Charlotte Suzanne

Tournet


Ce projet a été conçu
dans le cadre des ateliers
de recherche et création
ARTEM


D.I.Y. & Formes(s)
de
lecture,
lecture(s)
de
forme


sous la direction de

Justin
Morin
& Brice
Domingues


remerciements

Christian Debize

Arnaud Dexet

Antoine Elias

Dominique Knittel

Didier Lagrange

Antonin Malchiodi

Michaël Sauvage

Catherine Tamborini

Pierre Trotot

Vincent Vicario


L’ensemble
des participants tient
à remercier
tout particulièrement
Annabelle Saintier,
Guillaume Brière,
Kevin Espich,
Jean Biche,
Manuel Guthfreund


Merci également
à L’Autre Canal


Ce projet à été réalisé
à l’École nationale
supérieure d’art
et de design
de Nancy


Mai 2017 

interprètes

Manuel Guthfreund

&

Marie Biaudet

Albéric Vuillemin

Lise Queïnnec


réalisation

Anaïs Denis

Martin Ferrer

Léa Silvestrucci


scriptes

Louisa Cerclé

Joana Pécastaings


avec la participation de

Stanislas Barbillon

Rachel Bonnet

Aubane Després

Manon Dumont

Marine Gauthrot

Solène Machizaud

Charlotte Munsch

Jeanne Pasini

Aurelia Pogorzelski

Lise Queïnnec

Justine Rigal

Louison Rivière

Clara Sobieski

Quentin Stock

Camille Thomas

Charlotte Suzanne

Tournet


Ce projet a été conçu
dans le cadre des ateliers
de recherche et création
ARTEM


D.I.Y. & Formes(s)
de
lecture,
lecture(s)
de
forme


sous la direction de

Justin
Morin
& Brice
Domingues


remerciements

Christian Debize

Arnaud Dexet

Antoine Elias

Dominique Knittel

Didier Lagrange

Antonin Malchiodi

Michaël Sauvage

Catherine Tamborini

Pierre Trotot

Vincent Vicario


L’ensemble
des participants tient
à remercier
tout particulièrement
Annabelle Saintier,
Guillaume Brière,
Kevin Espich,
Jean Biche,
Manuel Guthfreund


Merci également
à L’Autre Canal


Ce projet à été réalisé
à l’École nationale
supérieure d’art
et de design
de Nancy


Mai 2017 

interprètes

Manuel Guthfreund

&

Marie Biaudet

Albéric Vuillemin

Lise Queïnnec


réalisation

Anaïs Denis

Martin Ferrer

Léa Silvestrucci


scriptes

Louisa Cerclé

Joana Pécastaings


avec la participation de

Stanislas Barbillon

Rachel Bonnet

Aubane Després

Manon Dumont

Marine Gauthrot

Solène Machizaud

Charlotte Munsch

Jeanne Pasini

Aurelia Pogorzelski

Lise Queïnnec

Justine Rigal

Louison Rivière

Clara Sobieski

Quentin Stock

Camille Thomas

Charlotte Suzanne

Tournet


Ce projet a été conçu
dans le cadre des ateliers
de recherche et création
ARTEM


D.I.Y. & Formes(s)
de
lecture,
lecture(s)
de
forme


sous la direction de

Justin
Morin
& Brice
Domingues


remerciements

Christian Debize

Arnaud Dexet

Antoine Elias

Dominique Knittel

Didier Lagrange

Antonin Malchiodi

Michaël Sauvage

Catherine Tamborini

Pierre Trotot

Vincent Vicario


L’ensemble
des participants tient
à remercier
tout particulièrement
Annabelle Saintier,
Guillaume Brière,
Kevin Espich,
Jean Biche,
Manuel Guthfreund


Merci également
à L’Autre Canal


Ce projet à été réalisé
à l’École nationale
supérieure d’art
et de design
de Nancy


Mai 2017 

interprètes

Manuel Guthfreund

&

Marie Biaudet

Albéric Vuillemin

Lise Queïnnec


réalisation

Anaïs Denis

Martin Ferrer

Léa Silvestrucci


scriptes

Louisa Cerclé

Joana Pécastaings


avec la participation de

Stanislas Barbillon

Rachel Bonnet

Aubane Després

Manon Dumont

Marine Gauthrot

Solène Machizaud

Charlotte Munsch

Jeanne Pasini

Aurelia Pogorzelski

Lise Queïnnec

Justine Rigal

Louison Rivière

Clara Sobieski

Quentin Stock

Camille Thomas

Charlotte Suzanne

Tournet


Ce projet a été conçu
dans le cadre des ateliers
de recherche et création
ARTEM


D.I.Y. & Formes(s)
de
lecture,
lecture(s)
de
forme


sous la direction de

Justin
Morin
& Brice
Domingues


remerciements

Christian Debize

Arnaud Dexet

Antoine Elias

Dominique Knittel

Didier Lagrange

Antonin Malchiodi

Michaël Sauvage

Catherine Tamborini

Pierre Trotot

Vincent Vicario


L’ensemble
des participants tient
à remercier
tout particulièrement
Annabelle Saintier,
Guillaume Brière,
Kevin Espich,
Jean Biche,
Manuel Guthfreund


Merci également
à L’Autre Canal


Ce projet à été réalisé
à l’École nationale
supérieure d’art
et de design
de Nancy


Mai 2017 

Nymphe

Dr1ft

Marie Léon & Camille Thomas

La bête

Und3rgr0und R41lr04d

Stanislas Barbillon, Rachel Bonnet,
Aurélia Pogorzelski & Quentin Stock

Madame

Fr1tz D1m3ns10n

Rachel Bonner, Aurélia Pogorzelski
& Anais Denis

Troy

J1mmy S41d

Louisa Cerclé, Solène Machizaud,
Joanna Pécastaings & Martin Ferrer

Le pèlerin

Unkn0wn 5236

Albéric Vuillemin, Lise Queïnnec,
Marie Biaudet & Manon Dumont,
Charlotte Munsch

Roberto

Spl34n

Aurélia Pogorzelski,
Solène Machizaud
& Marine Gauthrot

Mytra

4sc3ns10n

Aubane Després, Jeanne Pasini
& Justine Rigal

Houdini

1nc3pt10n S0rr0w

Marie Léon, Lise Queïnnec,
Marie Biaudet, Charlotte Munsch
& Léa Silvestrucci

+

photogrammes extraits du film Purple Rain, Alberto Magnoli (réal.), 1985

Forme(s) de lecture, lecture(s) de forme 2016-2017 est un atelier de recherche et de création sur les stratégies et les potentiels narratifs des dispositifs de médiation.

Durant l’année 2016-2017, l’atelier s’est attelé durant 20 séances a explorer un pan de la culture populaire au travers de l’icône musicale Prince. Il s’agissait tout d’abord de comprendre l’élaboration du mythe à partir du contexte social et économique de l’époque afin d’identifier les différents facteurs ayant contribué à sa construction. Cette étude a mené les participants à générer une bande sonore puis un film, Quartz, en collaboration avec les étudiants de l’atelier DIY coordonné par Justin Morin.

Entre 1950 et 1970, le rock était considéré comme une musique urbaine et contestataire, celle-ci se différenciait des autres par une certaine négation de l’imaginaire. C’est en 1960, lors de l’émergence de la pop musique qu’apparut la revendication d’une identité sociale révélée par l’âge : « Le statut de jeune a pu être vécu comme une idée sociale ou une conscience de classe01  ». La pop prit ainsi la revanche sur l’imaginaire, en proposant une mise en parenthèse du monde réel.
  Un an auparavant, en 1959, Berry Gordy, ancien boxeur, créa la maison de disques Motown 02  à Detroit. Cette dernière contribua à l’émancipation d’une musique afro-américaine dont le répertoire subissait les conséquences du Rip Off03 . Gordy proposa ainsi un choix musical élargi et adapté au marché. Naquit ce que l’on nomma le Cross-Over, rapprochement entre pop musique et Rythm’n’Blues. Ce mélange fut à l’origine de l’émergence de figures telles que Prince ou Mickael Jackson, ni blanc, ni noir, ni homme, ni femme, ni homosexuel, ni hétérosexuel. « Am I Black or White ? Am I Straight or Gay ? » (Prince, « Controversy », Controversy, 1981)

+

intérieur de la pochette vinyle de l’album The The Lamb Lies Down on Broadway, Genesis, 1974 

Pour la réalisation de cette bande sonore composée de huit titres, les participants ont travaillé à partir du film Purple Rain (Albert Magnoli, 1985) et du répertoire musical de Prince.
  Afin de structurer musicalement chacun des titres, chaque participant s’est confronté à l’écriture commune d’une fiction en prenant comme modèle le double album concept The Lamb Lies Down on Broadway du groupe Genesis sorti en 1974. Peter Gabriel, chanteur et leader du groupe, écrivit pour ce disque les aventures d’un personnage fictif Rael, inspiré du film El Topo d’Alejandro Jodorowsky réalisé en 1970. L’ensemble des étudiants a bénéficié durant trois séances de l’aide précieuse du musicien et producteur Guillaume Brière.

Enfin la performance filmée Quartz qui accompagne la bande sonore a été produite par les étudiants de l’atelier DIY avec l’aide des participants de l’atelier Forme(s) de lecture, lecture(s) de forme. L’atelier DIY s’est chargé de créer les personnages ainsi que l’ensemble de la chorégraphie en collaboration avec le danseur et interprète Manuel Guthfreund. Ce travail a été réalisé lors de séances croisées entre les deux ateliers, ces dernières ont permis une construction symbiotique des éléments du projet Paisley Park.

  • 01 
    Érik Neveu, « Won’t get fooled again ? Pop musique et idéologie de la génération abusée » in Vibrations, hors-série, 1991, p. 44 
  • 02 
    contraction de Motor et de Town.
  • 03 
    « Le Rip off consiste à réinterpréter une chanson dans une version moins ‘typée’ et sans reconnaissance de paternité, des œuvres noires susceptibles de devenir des succès grand public par des musiciens blancs qui en recueillaient les bénéfices et la notoriété. » Gabrielle Knecht-Bechdolff, « Musique noire tous publics : la recette Motown » in Revue Française d’Études Américaines, n°60, mai 1994. p. 194 

ARTISTES INVITÉS


GUILLAUME BRIÈRE

MANUEL GUTHFREUND


PARTICIPANTS — FORME(S) DE LECTURE, LECTURE(S) DE FORME


  • ANAÏS DENIS

  • MANON DUMONT

  • MARINE GAUTHROT

  • MARTIN FERRER

  • CHARLOTTE MUNSCH

  • JUSTINE RIGAL

  • LÉA SILVESTRUCCI

  • QUENTIN STOCK

  • CAMILLE THOMAS

PARTICIPANTS — ARC DIY


  • MARIE BIAUDET

  • RACHEL BONNER

  • LOUISE CERCLÉ

  • AUBANE DESPRÉS

  • MARIE LÉON

  • SOLÈNE MACHIZAUD

  • JEANNE PASINI

  • JOANA PÉCASTAINGS

  • AURÉLIA POGORZELSKI

  • LISE QUEÏNNEC

  • ALBÉRIC VUILLEMIN

Coordination éditoriale et graphique 

Développement et intégration 

Mise en ligne le 15.05.2018